Questions à Léa Giraux-Fellah, association Siana (Evry-Courcouronnes)

Cette année, l'association Siana renouvelle l'expérience "Raconte ton quartier" qui offre aux jeunes d'Evry-Courcouronnes de porter un nouveau regard sur leur patrimoine ! Léa Giraux-Fellah, responsable du projet, nous en dit plus !
Avant l'atelier, Pierre-Alexandre n'avait jamais vraiment fait attention à la statue, face à la Maison de la Santé Simone Veil.

Comment est né votre projet "Raconte ton quartier" ?

Raconte ton quartier est né de deux projets Siana :

La 7ème Biennale Siana qui traitait la question des Territoires et de cartographies et , à cette occasion, nous avons invité des artistes et des scientifiques pour approfondir notre connaissance des représentations numériques des territoires ; les cartographies singulières de Catherine Jourdan ou les recompositions de paysages de Julien Levesque qui ont été de vraies découvertes artistiques c’était également la grande période des chasses aux trésors du type de Pokémon Go qui mettaient l’accent sur l’engouement pour les outils de géolocalisation.

À partir de ces rencontres, nous avons souhaité développer un projet intitulé « Mémoires et rêves de la Ligne 402 » pour valoriser la richesse culturelle des quartiers, traversés par cette ligne de bus, qui avaient une mauvaise réputation malgré de grands atouts humains et patrimoniaux.

Le projet, qui a été reporté à cause du renouvellement des cartes d’exploitation des opérateurs de bus en banlieue, s’appuyait sur la création de contenu avec les équipements socioculturels et éducatifs des quartiers, c’est donc des notions qui nous nous ont parues essentielles à mettre en œuvre d’une manière ou d’une autre au sein des quartiers. 


 

Les activités liées à votre projet ont commencé début juillet, auriez-vous une anecdote particulière à nous raconter ?

Lors d’une session Playground avec les artistes d’Orbe, les jeunes devaient cacher des bonus sur la carte du jeu en indiquant des petites anecdotes et photos. Nous avons eu de très beaux témoignages, assez touchants notamment d’une jeune qui a souhaité prendre en photo l’ancien hôpital Louise Michel dans lequel elle est née. 


 

Pourquoi avoir sélectionné la personne qui gère le compte de Malasson (La Lucarne d'Evry) pour intervenir auprès des jeunes ?

Nous avons souhaité nous rapprocher de La Lucarne d’Evry, car les jeunes ont suivi le phénomène de la lucarne, et qu’il s’agit d’un bel exemple de ce qu’ils peuvent réaliser dans le cadre de leur projet: Mettre en valeur un élément de leur quartier, d’en faire un objet de patrimoine. 


 

Avez-vous l'intention de renouveler le projet lors d'une prochaine édition de "C'est mon patrimoine" ? Avez-vous des idées pour le faire évoluer ?

Nous souhaiterions effectivement renouveler le projet lors de la prochaine édition en incluant les autres quartiers de la ville. Ce projet pourrait évoluer de différentes manière, en incluant de nouveaux réseaux sociaux, faire intervenir des artistes différents, organiser un grand événement commun à tous ces quartiers afin de les fédérer autour d’un projet commun.