Au cœur du patrimoine industriel de Troyes

Publié le 05.08.2020

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le projet du Centre Unesco pour "C'est mon patrimoine" ?

Notre association répond à l'appel à projet "C'est mon patrimoine" lancé par la DRAC depuis 2013. Chaque année, nous essayons de mettre en valeur un pan de l'Histoire de notre Ville. Cette année, nous avons opté pour la Bonneterie : il s'agit en effet de l'une des activités les plus emblématiques de la Ville de Troyes notamment au XIXe siècle qui a vu l'émergence de grandes marques que nous connaissons tous encore aujourd'hui telles que Lacoste ou Petit Bateau.    
 

Le programme propose un travail sur plusieurs sites et la découverte de patrimoines variés. Quelles sont les spécificités pour construire un projet comme celui-ci ?

Je ne sais pas si c'est spécifique à "C'est mon patrimoine" mais pour construire un projet comme celui-ci l'important ce sont les rencontres, les échanges avec tous les protagonistes. Il faut tout d'abord avoir un partenaire privilégié. Très souvent, nous nous associons avec les Musées de la Ville de Troyes.

Nous regardons quelles sont les expositions temporaires présentées pendant l'été et si le sujet nous semble intéressant à étudier sur plusieurs jours aussi bien patrimonialement que plastiquement parlant, nous cherchons à associer d'autres partenaires spécialisés sur la thématique afin de pouvoir la présenter dans sa globalité aux enfants. Nous travaillons également régulièrement avec les accueils de loisirs de Troyes et son agglomération qui sont demandeurs de tels projets. Il est donc important de renouveler nos propositions.  
 

Quelles sont les perspectives ?  

Notre objet statutaire étant d'"Inscrire l'enfance et la Jeunesse dans la mémoire de l'Humanité", nous tenons à valoriser les réalisations des enfants. Aussi, il nous semble important d'exposer les créations plastiques issus des ateliers de pratique artistique directement dans le Musée partenaire pour qu'elles soient visibles par tous. Nous invitons d'ailleurs tous les protagonistes (structures participantes et partenaires) à l'inauguration de cette exposition.  

Nous cherchons sur le long terme à développer nos activités avec les enfants et les jeunes sur la base de 2 principes :  
- Que nos patrimoines permettent aux jeunes d'éduquer leur regard
- Que les jeunes soient acteurs et créateurs.  
 

Avez-vous une anecdote particulière à nous faire partager ?

Je vais même vous en faire partager deux. La première date du projet que nous avons mené l'année dernière sur le thème de l'archéologie en partenariat avec le Musée des Beaux Arts de la Ville de Troyes. Elle met en exergue l'essence même de notre action. J'ai retrouvé une des petites filles d'un des groupes participants à l'accueil du Musée avec ses parents la semaine suivante de sa participation ; elle venait leur faire la visite et leur faire partager ce qu'elle avait découvert la semaine précédente avec la guide conférencière. Lorsque cela arrive, le sentiment de joie est intense et la mission est pleinement accomplie.  

La seconde date de cette année et est un peu dans la même veine. L'un des groupes n'avait vraiment jamais entendu parlé de la Bonneterie et n'avait aucune idée des étapes de fabrication des vêtements. Au fil des visites, ce groupe s'y est intéressé et lors de la visite de l'usine, il s'est mis à faire le tour des postes des salariés pour leur poser des questions et ont terminé la visite en disant au Directeur de l'usine : "Moi, je veux travailler là plus tard".