Editorial du ministre

Publié le 30.05.2018

Chaque année, durant les vacances scolaires, C’est mon patrimoine ! invite des milliers d’enfants et d’adolescents, issus de territoires éloignés de la culture, à une découverte inédite de leur patrimoine au travers d’ateliers et d’activités artistiques pluridisciplinaires.

Entre émotion, connaissance et création, monuments, sites archéologiques, villes ou pays d’art et d’histoire, musées, mais aussi friches industrielles et patrimoine immatériel se découvrent et se comprennent autrement grâce à la passion de nombreux professionnels, artistes et médiateurs.

En 2018, C’est mon patrimoine ! connaissait un développement inédit insufflé par la dynamique du ministère de la Culture. Un élan qui confirme l’engouement constant des institutions culturelles et historiques pour faire partager le patrimoine aux jeunes générations.

En faisant de l’éducation artistique et culturelle une priorité pour l’égalité des chances, C’est mon patrimoine ! contribue à lutter contre les fractures sociales et favorise une prise de conscience citoyenne et collective utile à la compréhension mutuelle et à l’épanouissement de chacun dans notre société.

Plus de 300 lieux sur tout le territoire français métropolitain et d’Outremer accueillent, cette année, 60 000 jeunes de 6 à 18 ans. Plus de la moitié participent pour la première et je m’en félicite.

Je remercie chaleureusement tous les intervenants et partenaires qui contribuent largement au succès et au rayonnement de la manifestation : les fédérations d’éducation populaires, les porteurs de projets associatifs et publics, les acteurs de la jeunesse et des patrimoines, les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, les délégués des Préfets à la politique de la Ville.

C’est mon patrimoine ! bénéficie de la collaboration du Commissariat général à l’égalité des territoires, dont je tiens, ici, à souligner l’engagement.

Je salue, également, l’investissement exemplaire des directions régionales des affaires culturelles et des collectivités territoriales dont l’implication grandissante permet le développement de l’opération.

Enfin, je me réjouis que chaque enfant ou adolescent ait une occasion unique de partager la richesse patrimoniale de notre pays et de prendre conscience de l’importance du travail de mémoire dans la construction d’une histoire commune.

Franck Riester

Ministre de la Culture