Vu de l'intérieur

Publié le 24.07.2018
Le programme de la conciergerie de Paris vu par Basma Fadhloun,
responsable de l'action éducative à la Conciergerie de Paris
© DR

1. Comment avez-vous conçu le programme "La Cité prend l'eau !" ?

Nous avons choisi cette année de travailler autour de la thématique de l’eau et de la Seine. La Seine enveloppe les monuments de l’Ile de la Cité et leur histoire est intimement liée à ce fleuve. A la fois, source de vie, d’hygiène, barrière de protection naturelle, moyen de transport, elle demeure toutefois incontrôlable et a, à plusieurs reprises, envahi les monuments avant de reprendre son cours paisible. Ces derniers portent encore la marque de son passage.  En écho avec l’installation de Stéphane Thidet, Détournement, les jeunes sont invités à découvrir les monuments à travers cette thématique. Il s’agit de s’interroger sur la place de la Seine en ces lieux, sur son rôle naturel, historique et structurel à travers des visites interactives, des ateliers plastiques et chorégraphiques : imaginer l’histoire de ces lieux inondés dans des récits transcrits par voie plastique (création de costumes, photographies, mise en scène) et corporelle. Les différentes activités proposées font appel au sens esthétique et poétique des jeunes au sein d’un monument qui s'ouvre à eux. 

Pour concevoir ce projet, nous avons fait appel à deux compagnies différentes, art nOmad pour les activités plastiques et Efi Farmaki Dance Company, qui bénéficie du soutien de la Fabrique de la Danse, notamment sur le plan pédagogique, pour appréhender corporellement les espaces. Nous avons également associé la Réussite éducative de Villeneuve-la-Garenne pour concevoir le projet tant pour la conception des ateliers que pour l’organisation des journées.

Peu avant le début de l’opération, nous avons organisé une matinée de rencontre avec tous les encadrants des structures inscrites afin de  leur présenter le monument pour appréhender les lieux, le chemin, rencontrer les artistes et échanger autour de propositions, mais aussi de rencontrer les animateurs du patrimoine qui vont accompagnés les groupes toute la journée. Nous nous sommes également associés aux Francas pour préparer au mieux les groupes à leur venue. Le jour de la réunion, l’intervenante des Francas a présenté l'importance de l'éducation artistique et culturelle. Elle a aussi détaillé les enjeux de la préparation de la visite, et donné des idées aux accompagnateurs à réaliser avant et après leur venue.

 

2. Comment s'intègre l'installation "Détournement" de Stéphane Thidet à ce programme ? 

La thématique de C'est mon patrimoine ! 2018 a été choisie par rapport à cette installation. Par conséquent, les visites de la Conciergerie et de la Sainte-Chapelle font le lien avec le thème de l'eau, notamment par l'histoire de l'inondation des deux monuments en 1910 mais aussi par l’histoire même de ces lieux construits sur une île. 

Les ateliers sont aussi tournés vers l'installation de Stéphane Thidet. Après une présentation de Détournement, les participants peuvent à leur tour créer des capes fluides du faiseur de pluie par un atelier plastique, ou encore une rivière artificielle avec des matériaux rappelant l'eau (plastique, papier bulle,...). Cette rivière peut être dessinée ou représentée avec des découpages de couverture de survie. Les ateliers plastiques se déroulent également autour de l'installation de Stéphane Thidet. 

L'installation Détournement s'intégre aussi dans l'atelier danse. Les exercices d'expression corporelle mêlent gestes de vague, fluidité du corps, orchestre de la pluie, jeu de rôles pour les plus petits (poissons / algues),... 

  

3. Selon vous quelle est l'activité qui marque le plus les enfants ?

 L’activité plastique, et notamment l’élaboration de capes du faiseur de pluie. 

  

4. Combien d'enfants sont accueillis pour C'est mon patrimoine ?

526 en comptant les jeunes et les parents pour les groupes famille

Pour la restitution, nous avons accueillis 300 personnes de plus. 

  

 5. Avez-vous une anecdote marquante à nous faire partager ?

  • L’un des accompagnateurs a pleuré en voyant l’un de ses jeunes danser
  • L’émerveillement des enfants en découvrant la chapelle haute de la sainte Chapelle.

Le programme de la conciergerie

Le programme de la conciergerie