Coloradio à Nantes, pour tout savoir des médias

Publié le 18.09.2018
Rencontre avec Julie Auzou, responsable de l’éducation aux médias à l’association Jet
© Association jet

1. Comment est né Coloradio ?

Ce que nous appelons "la coloradio" est née il y a maintenant 6 ans suite à l'envie de proposer à des enfants et des adolescents, sur le temps de vacances, un projet autour de la radio dans une perspective d'éducation aux médias. 

L'objectif : 4 ou 5 jours pour réaliser une émission de radio, préparée et animée de A à Z par les jeunes. 

Au départ, la thématique de ces projets était axée sur la prévention (risques auditifs, utilisation des réseaux sociaux, ...) puis, au fur et à mesure des années, nous avons affiné la formule et élargit le spectre des sujets traités (culture, art, sciences, ...) jusqu'à travailler cette année autour du patrimoine.

Pour retrouver les différentes coloradio déjà réalisées : http://www.jetfm.asso.fr/site/-SonoLab-L-atelier-des-Sons-de-Jet-.html

Et tous les projets réalisés avec différents publics que nous proposons tout au long de l'année grâce au SonoLab de l'association Jet (porteuse de la radio associative locale Jet FM 91.2) : http://www.jetfm.asso.fr/site/-SONOLAB-.html

2. Pourquoi le choix du chronographe de Rézé comme lieu de patrimoine ?

Nous travaillons très souvent avec des structures culturelles de la ville de l'agglomération nantaise pour les projets radio que nous menons. Le Chronographe a ouvert il y a plus d'un an et nous n'avions pas encore eu l'occasion de travailler ensemble. Il nous a paru évident de mettre en place un partenariat pour répondre à l'appel à projet. C'est un lieu magnifique, très documenté, avec une équipe dynamique qui permet de découvrir l'archéologie et l'histoire locale. Le Chronographe est adapté aux enfants et adolescents. Le musée grâce à ses outils numériques est interactif et le contenu facilement accessible à partir de l'âge de 7 ans. 

3. Est-ce que le sujet de l'archéologie a représenté une difficulté ?

Non absolument pas ! L'archéologie est un thème qui passionne les enfants et éveille leur curiosité. Le fait de coupler le sujet à une émission de radio donne tout son sens. Ils ont pu se servir de ce qu'ils ont appris pour le transmettre aux auditeurs. Ils ont eu droit à une visite, un atelier fouille et ont pu rencontrer certains salariés du chronographe ainsi qu'un archéologue qui leur a ouvert ses portes, ce qui a séduit les enfants et fait émerger chez eux beaucoup de questions. Ainsi l'exercice des interviews a été très facile. Les jeunes se sont sentis privilégiés d'avoir accès à tout cela et donc valorisés. Ce qui ressort du bilan des adultes participants, c'est la curiosité, la motivation et le sérieux des enfants dans leur rôle de reporters en herbe.

4. Avez-vous une anecdote à nous faire partager lors de la semaine d'ateliers C'est mon patrimoine ?

 

Nous avons eu la chance de visiter les réserves archéologiques de Nantes métropole et de rencontrer un archéologue (Nicolas Lacoste) avec qui nous avons échanger durant 2h30 . 

Il nous a raconté les fouilles qu'il a réalisé tout au long de sa carrière : nous avons voyagé en Egypte mais aussi au coeur de Nantes où des vestiges d'une nécropole ont été mis au jour suite à des travaux place Viarme.

Les enfants et nous-mêmes aurions pu rester des heures à écouter ses récits et regarder les objets d'un autre temps, tant il les racontait avec passion. Nous avions, adultes comme enfants, des étoiles dans les yeux.

 

Cette coloradio a été une vraie réussite pour ces enfants des quartiers prioritaires qui n'ont pas la chance de partir en vacances et qui ont fait la double découverte de la radio et de l'archéologie.